US FORBACH FOOTBALL

FR HAGUENAU« Rester humbles »

« RESTER HUMBLES »

À l’heure d’enchaîner une troisième saison en CFA 2, Michel Antoni, le président du FR Haguenau, préfère jouer la carte de la prudence tout en maintenant ses objectifs sur le long terme.

Pour la troisième saison de rang, le FRH sera en CFA 2. Qu’en attendez-vous ?
– La stabilité, je ne vais pas en dire beaucoup plus. On a fait une super belle première saison, une bien moins bonne deuxième avec un effectif renforcé. On espère une stabilisation et obtenir le maintien le plus vite possible.
– Jérémy Rodriguez arrive sur le banc de touche avec Philippe Knobloch. Quel sera son rôle ?
– Celui d’entraîneur-adjoint. Il va donc travailler avec Philippe Knobloch. Il va le soulager : aujourd’hui, on ne peut pas avoir un groupe de vingt-deux joueurs et être seul. Jérémy a de l’expérience, il a quand même été professionnel. Il va nous apporter quelque chose, c’est évident. Ça va permettre à Philippe de s’occuper un peu plus de la communication.
Il faut beaucoup parler aux joueurs et expliquer les choix. Si tu veux travailler dans de bonnes conditions et s’améliorer, il faut être à deux. Nous étions l’un des seuls clubs à ne pas avoir d’adjoint en CFA 2. Il faut évoluer.
– Il y a eu pas mal de départs de joueurs cadres. Quelle en est la raison ?
– On n’en a pas gardé certains, d’autres sont partis. Certains cadres n’ont pas été à la hauteur la saison dernière, il fallait donc prendre une décision.
– Êtes-vous satisfait du recrutement ?
– En principe, on doit être satisfait du recrutement effectué, puisque tous les joueurs ont déjà évolué en CFA. On devrait avoir une équipe à la hauteur, mais tout ça va se vérifier sur le terrain. J’ai une pensée particulière pour Robin Binder qui vient de se blesser et qui sera à nouveau opéré des ligaments croisés. Il ne va pratiquement pas jouer cette saison. Je lui souhaite bon courage et j’espère qu’il reviendra dans le groupe le plus rapidement possible.

« Il ne faut pas vouloir monter trop rapidement »

– Quel est l’objectif fixé par le club ?
– Pour ma part, j’aurais envie de dire le maintien. Mais si on peut terminer dans la première moitié du tableau, ça sera très bien.
– Il y a encore peu de temps, l’objectif était de monter en CFA. Les ambitions sont-elles revues à la baisse ?
– Non, les ambitions sont les mêmes, mais on se laisse peut-être plus de temps. Il ne faut pas vouloir monter trop rapidement. L’année dernière, après une bonne première saison, la tête de certains joueurs a enflé. Et tout s’est retourné contre nous. Il faut rester humbles.
Ce n’est pas parce qu’on a une bonne équipe sur le papier qu’on est les meilleurs. Je suis prudent, l’équipe se cherche encore. Espérons qu’elle va se trouver et qu’on va gagner le premier match contre Forbach. C’est hyper important surtout qu’on ne joue pas contre un favori. Des favoris, il y en a assez ailleurs.
– Quels sont les principaux freins à la réalisation de l’objectif de monter en CFA ?
– Ce sont toujours les finances. C’est sûr que plus tu as d’argent, mieux tu peux recruter. Il faut qu’on se limite à un budget, on est en 5e division et les budgets sont déjà considérables. Même si le projet reste toujours de monter, il faut être prudent…