US FORBACH FOOTBALL

L’US Forbach Football a su redresser la barre

Maintien de l’équipe fanion en championnat national, montée de la réserve en DHR, des jeunes aux résultats globalement positifs… L’US Forbach a repris des couleurs cette saison, après avoir frôlé la catastrophe l’été dernier.

L’US Forbach vient de vivre une saison agitée, mais la tempête s’est calmée au Schlossberg. L’assemblée générale du club, lundi soir, s’est déroulée dans un climat serein, bien loin des éclats de voix et du psychodrame de l’an passé. « Le 19 juin 2015, Marcel Da Soler a démissionné et le club s’est retrouvé sans président pendant plusieurs semaines », rappelle Pascal Kirchstetter.

Bilan inespéré après les remous de l’été

Ce dernier a finalement repris le flambeau, début août. « Je n’ai pas forcément accepté avec joie, mais je me suis lancé dans l’aventure. Le bébé que j’ai eu dans les bras avait du mal à respirer », explique-t-il, évoquant « désordres financiers, problème d’image, de formation des jeunes et j’en passe… » L’entraîneur de l’équipe fanion, Salem El Foukhari, pose le même diagnostic : « Nous avons vécu une énorme secousse à l’intersaison. Le bateau prenait l’eau de toute part, et moi le premier je voulais quitter le navire. »
Salem El Foukhari est finalement resté, les autres éducateurs aussi, un comité s’est mis en place et tout le monde s’est retroussé les manches. « Il ne faut pas minimiser ce qui a été fait, on est sortis de l’enfer, ça relève du miracle », insiste Salem El Foukhari. Sur le plan sportif, l’équipe fanion se maintient en championnat de France amateur 2 (CFA2) « alors que 50 % de l’effectif n’avait jamais joué au niveau national ». L’équipe réserve, reprise en main par Fred Ustaritz, monte d’un échelon, en DHR.

Un indispensable travail de formation

Chez les jeunes, l’école de foot chapeauté par Ali Miliani a repris des couleurs. Mention spéciale à la catégorie U11, qui affiche de belles promesses. Les U17, seule équipe qui n’évoluait pas au niveau régional, vont retrouver le championnat de Ligue. Mais ils vont d’abord disputer la finale de la Coupe de Moselle le 19 juin. Même les U19, pourtant mal embarqués en début de saison, ont relevé la tête sous la houlette de Pierrot Medas.
Miser sur les jeunes talents du cru, c’est justement le credo du président Kirchstetter. « L’objectif est de devenir un club formateur et d’expérience en CFA2. Cela passe par le travail dans les catégories de jeunes », explique-t-il, louant l’investissement des éducateurs. L’aménagement, cet été, d’une pelouse synthétique en lieu et place du terrain en schiste va sensiblement améliorer les conditions d’entraînement des joueurs, jeunes comme seniors.

Une nouvelle organisation

Outre le domaine sportif, le président Kirchstetter s’est aussi activé « pour redorer le blason du club. Nous avons mis en place pas mal d’actions, de manifestations, au club et autour. Il faut continuer à semer, nous allons bientôt récolter. Nous avons déjà enrayé la spirale négative, maintenant il faut l’inverser. Dans les prochains mois, les gens auront une autre image du club », assure-t-il.
Réélu président, Pascal Kirchstetter en a profité pour revoir l’organigramme du comité, étoffé. Jean-Marc Mattu est vice-président délégué et fera le lien avec les différentes équipes. Gérard Lindner est toujours secrétaire général. Différents pôles ont été constitués : celui des finances revient à Michel Boslé ; les animations à Patricia Fernsner ; l’intendance et la gestion du club-house à Alain Wetz ; la communication et le sponsoring à Emmanuel Levier ; les relations avec la mairie à Roland Thielges. Bertrand Baud, Alexandre Kuntze, et Angelo Marongiu entrent également au comité.
Pascal MITTELBERGER.