US FORBACH FOOTBALL

Le soutien du public pour se maintenir

Il reste quatre matchs à l’US Forbach Football pour sauver sa peau en championnat de France amateur 2. Samedi, pour la rencontre contre Illzach, l’entrée au stade sera gratuite.


Samedi, l’équipe fanion de l’US Forbach joue un match important dans l’optique du maintien en CFA2. Les Bleus reçoivent, à 19 h au stade du Schlossberg, les Alsaciens d’Illzach-Modenheim. Cet adversaire se positionne juste devant les Forbachois au classement. Pour cette rencontre, le président de l’USF, Pascal Kirchstetter, veut pouvoir compter sur le fameux 12e homme, à savoir le public. L’entrée au stade sera donc gratuite.

« Une nouvelle dynamique »

• Pourquoi offrir l’entrée pour ce match ?
Pascal Kirchstetter, président de l’US Forbach Football : « Dans une saison, la Fédération française de football autorise un club à offrir l’entrée aux spectateurs une fois. Depuis que j’ai pris la présidence du club, j’essaie de faire revenir le public au stade. C’est une occasion supplémentaire. En plus, c’est une rencontre capitale pour le maintien. Il s’agira aussi de notre dernier match de la saison au Schlossberg, puisque notre ultime rendez-vous à domicile, contre Raon-l’Etape le 3 juin, aura lieu à Marienau en raison du début des travaux au Schlossberg. »
• Cette gratuité va dans le même sens que la soirée des partenaires organisée lors de la rencontre contre le RC Strasbourg…
« Oui, cette opération a bien fonctionné, j’ai eu de bons retours de nos partenaires et sponsors. Je sens un engouement, une nouvelle dynamique autour du club. La Ville aussi nous soutient énormément. »
• Vous avez été élu président un peu par défaut l’été dernier, quand Marcel Da Soler s’est retiré et que personne ne voulait de ce poste. L’assemblée générale du club aura lieu le 6 juin à 19 h. Qu’allez-vous faire ?
« Je me représenterai, avec des renforts au niveau du comité, en espérant que d’autres personnes nous rejoindront encore d’ici là. Je parlais d’une nouvelle dynamique, cela concerne aussi le domaine sportif. Nous allons passer à une étape supplémentaire avec le terrain synthétique la saison prochaine, nous allons pouvoir insister encore davantage sur la formation des jeunes, pour qu’on retrouve une identité. Mon rêve, c’est d’avoir une équipe fanion composée de 80 % de joueurs formés au club. »