US FORBACH FOOTBALL
 
 
 

Vous reprendrez bien une Coupe !!

Football : le FC Verrerie-Sophie rêve d’exploit face à l’US Forbach

Le FC Verrerie-Sophie, club de Première division de District basé à Stiring-Wendel, accueille son voisin forbachois, pensionnaire de CFA 2, ce dimanche. Et rêve, évidemment, d’un exploit.

C’est une question d’histoire. Celle que rêvent d’écrire les joueurs de Farid El Boujjat. Celle qui unie, aussi, le club du FC Verrerie-Sophie à Forbach, son adversaire, ce dimanche, à l’occasion du troisième tour de la Coupe de France. En effet, avant d’être rattachée à Stiring-Wendel en 1857, cette ancienne commune figurait sur les terres… forbachoises.
Même si aujourd’hui, trois petits kilomètres séparent les deux villes, jamais le terme de derby n’aura été aussi approprié. « Mes joueurs connaissent très bien ceux de Forbach et certains se fréquentent en dehors des terrains , appuie l’entraîneur du FCVS. Ça fait maintenant quelques jours qu’ils se chambrent… » Histoire (encore) d’atténuer l’impatience qui s’est emparée d’eux depuis l’annonce du tirage au sort. « On ne s’y attendait pas , poursuit le technicien stiringeois. C’est une belle surprise et un immense plaisir. Même si cette affiche arrive un peu trop tôt à mon goût. »
C’est donc l’ogre forbachois, pensionnaire du CFA 2, qui sera l’hôte du bien nommé stade de l’Espérance. En face, une équipe tout juste promue en Première division de District bien décidée à « se battre jusqu’au bout », à « montrer une belle image du club » et, « pourquoi pas, faire un exploit ».

« On sait que ça va aller très vite »

La recette ? « Se faire plaisir avant tout », avance Farid El Boujjat, qui n’a « absolument rien bouleversé au planning de la semaine » malgré l’affiche qui attend ses hommes ce dimanche. « On ne doit pas oublier que c’est Forbach en face, mais on ne doit surtout pas se prendre la tête non plus. On sait que ça va aller très vite. Il nous faudra donc être réactifs, présents dans les duels et très mobiles. En plus, je pense sincèrement avoir quelques joueurs capables de les gêner offensivement. »
D’autant que l’entraîneur du FC Verrerie-Sophie a profité de l’été pour polir son effectif en attirant quelques « joueurs d’expérience », invités à encadrer les plus jeunes et à être son relais sur le terrain. « Pour l’instant, ça marche plutôt bien », glisse l’intéressé.
La victoire inaugurale (2-1) en championnat, le week-end dernier sur la pelouse de Spicheren, en est la démonstration même si l’entraîneur mosellan attendait « un peu plus » de ses joueurs. Qui, pour le coup, avaient un mot d’excuse : « Ils avaient déjà la tête au match de Forbach , sourit Farid El Boujjat. I ls pr ennent tellement ce rendez-vous à cœur que ça nous a un peu gênés en championnat. Du coup, je peux vous assurer qu’ils sont prêts ! » À écrire une nouvelle page de leur histoire.
 

NE PAS SE RATER !!

Verrerie-Sophie attend l’ogre forbachois

Pour la première fois de son existence, le FC Verrerie-Sophie, club créé en 1960, dispute le 3e tour de la Coupe de France. Ce dimanche, l’équipe fanion accueille sur sa pelouse l’US Forbach, qui évolue en CFA2.

Cinq divisions séparent les deux équipes : l’US Forbach évolue au niveau national, en CFA2 tandis que Verrerie-Sophie vient de retrouver l’élite départementale la 1re division de district. Mais Valérie Mereu, présidente depuis 2008 y croit dur comme fer. « Pourquoi pas ? Nous avons l’avantage du terrain. »

Une pelouse surprenante ?

Il est vrai que la pelouse du stade de l’Espérance n’est pas celle rêvée pour pratiquer le football : elle est en très mauvais état. Les Forbachois, habitués à jouer sur des meilleures surfaces, partiront de ce point de vue avec un léger handicap. Mais ils restent, sur le papier, largement favoris. « Pour mes joueurs, c’est un gros match. Affronter Forbach est une fierté et un véritable plaisir. Nous ne devons pas sortir ridicule de cette partie. Depuis le tirage, les joueurs ne parlent que de ce match, alors je n’aurai pas besoin de les motiver », souligne l’entraîneur, Farid El Boujjat.
Le FC Verrerie-Sophie n’a pas raté ses débuts en championnat la semaine passée à Spicheren (victoire 1-2). Le moral des Stiringeois est au beau fixe, ils sont prêts à relever ce défi. David contre Goliath, qui sortira vainqueur ? Réponse dimanche, coup d’envoi à 15 h.